Le Coeur des Hommes #2


🔹Nous sommes habitués à ce que cela soit les femmes qui parlent de leurs sentiments, leurs ressentis, leurs émotions,... Si nous souhaitons rééquilibrer la balance, il me semble qu'il est important d'entendre la voix des hommes.


🔹Vous avez découvert le portrait d' Odin, il y a deux semaines, vous allez faire connaissance ici avec N.

🔹De sa naissance à l'aube de sa trentaine, il va nous partager ses histoires avec les différentes femmes qui l'a rencontrées dans sa vie.

🔹Alors du premier bisou à son rôle de jeune papa, voici six moments qui font qu'il est l'homme qu'il est aujourd'hui.








La première grande histoire: avec ma mère...


Mon père ne m'a pas reconnu à la naissance. Il n'a pas assisté à l'accouchement. Mes parents avaient l'âge de 27 et 28 ans et je suis arrivé "par accident", une expression pas très jolie pour dire que je n'étais pas prévu au programme.

Une semaine après mon arrivée, il a finalement souhaité faire parti de l'aventure et mes parents sont restés ensemble jusqu'à mes six ans.

J'ai grandi avec ma mère, une femme qui sait à peu près tout faire comme ma grand-mère.

Je porte son nom et je l'ai toujours soutenu comme je pouvais. Elle a rencontré un homme avec qui elle a vécu des moments très heureux et d'autres où la bouteille a pris le dessus. Des moments qui seront de plus en plus réguliers au fur et à mesure des années. Je ne l'ai jamais jugé d'aimer cet homme, elle a toujours su se défendre seule, je me suis plutôt positionné comme un soutien psychologique. J'ai développé une certaine maturité et j'ai décidé à la fin du lycée qu'il était temps pour moi de m'éloigner d'eux pour me protéger et me concentrer sur mes études.

Grandir dans ce contexte là (une maman célibataire) m'a permis de me rendre compte du poids sur les épaules qu'elle portait au quotidien.







Passion Lettre


Je ne suis pas allé dans le collège où je pourrais retrouver mes amis de primaire, nous avions déménagé. Je ne me reconnais pas dans l'ambiance générale où les garçons vont à la chasse avec leur père, je me découvre plutôt "geek".

J'aime les cartes Magic, les échecs, les jeux vidéos, on peut dire que je me marginalise.

C'est aussi le moment de mes premiers émois et notamment à travers cette petite histoire:


Un jour, une fille me fait passer un mot d'une de ses copines que je connais à peine. Je lis, elle me dit qu'elle me trouve mignon, qu'elle aimerait bien sortir avec moi. Moi qui avais grandi en pensant que c'était aux garçons de faire le premier pas, je fus fort étonné de cette entreprise ! Cela ne m'empêche pas d'accepter, au contraire !


On échange des bisous entre deux interclasses mais surtout des lettres... Pendant trois semaines, jusqu'au jour où elle m'annonce qu'elle n'a plus envie de continuer.


Et je ne le sais pas encore mais ce schéma va se répéter plusieurs fois dans ma vie.







En plein dans la friend zone


En quatrième, je déménage à nouveau et retrouve mes amis de primaire. Je suis moins timide, je m'entends bien avec tout le monde. Et surtout avec elle. Elle s'appelle M., elle est belle, elle est intelligente et elle plaît à beaucoup de monde. Et à moi aussi...

Je me rapproche d'elle, on devient "Meilleurs Amis". Cette situation me convient sans me convenir. Dès qu'elle est seule, je me promets de lui dire ce que je ressens vraiment. Sauf qu'elle ne l'est jamais.

Le dernier jour de troisième nous sommes à l'arrêt de bus. Je ne sais pas encore si je serai dans le même lycée qu'elle. Je suis triste mais déterminé. Elle a un copain dont elle semble très amoureuse cette fois-ci, mais je ne veux pas partir avec des regrets. Je vois les bus partir et le coeur battant je me décide.


Je la prends dans mes bras et je lui dit "Je t'aime".


Elle me regarde, me rends mon câlin mais nous sommes obligés de nous séparer car on doit partir.

Je suis soulagé de l'avoir fait, j'en tremble, je suis déboussolé.








Le désert amoureux du lycée


Au lycée, je retrouve ma belle et son copain. Nous sommes ensemble au club robotique, de musique, on s'entend bien même s'il est avec elle...

Au lycée technologique, il n'y a pas beaucoup de filles mais il y en a une que je remarque quand je suis en première.

Elle est en seconde, elle est mignonne, on a quelques points communs comme la musique. Elle est réservée mais ça ne me dérange pas.

On discute des heures sur MSN, on se met à côté, on se touche les mains...

Elle me dit qu'elle m'aime bien mais qu'elle préfère rester discrète en cours.

Après une période de vacances, le retour au lycée est brutal. Elle m'évite par tous les moyens sans jamais me donner la moindre explication. Elle semblait auparavant fragile, mais cette fois-ci elle me parait dépressive.

C'est la seule histoire que je vivrais durant cette période.

Est-ce que je le vis mal?

Je suis un peu frustré mais le lycée me permet de développer certaines passions comme la programmation, les mathématiques, la musique,... qui font encore parties de moi aujourd'hui.

J'avais des amis qui savaient réfléchir sur eux-mêmes, je me sentais bien entouré.







Une rencontre inattendue


Je suis en DUT Informatique spécialisé programmation à La Rochelle. On est en colloc' à quatre, c'est plutôt la belle vie. On a un pote "geek" lui aussi mais avec une énorme tchatche qui organise des soirées.

Dans certaines, il y a H.

H. c'est la grosse buveuse, fêtarde, friquée, avec le permis en IUT Tech de Co. Je ne lui prête pas vraiment attention, on est tellement à l'opposé.

Jusqu'à ce que mon pote me dise, "Je crois que H. est à fond sur toi".

Surpris, je commence à la regarder autrement. Elle est jolie, très intelligente, entreprenante et drôle. Elle est très expérimentée avec le sexe opposé, elle ne s'en cache pas mais je ne me sens pas dévalorisé.

On se met ensemble doucement mais sûrement. Un soir, elle me propose de "faire l'amour".


Et là, je refuse.


Pourquoi? Je ne m'attendais pas à ce que cette proposition arrive à ce moment-là et je ne me sentais pas prêt.

Nous restons trois mois ensemble jusqu'à ce qu'elle m'annonce qu'elle n'a plus de sentiments.

Je vais vivre à peu près le même scénario jusqu'à mes 22 ans.

Enfin jusqu'à ce que...







La réponse de la meilleure amie...


Mon master en poche, je participe à un "Start Up Weekend" à Tours et je décide de venir y vivre.

Une semaine après mon arrivée, je coche sur Facebook "Intéressé" à un évènement.


C'est à ce moment que l'impensable se produit.


Je vois un message de M. que je n'ai pas vu depuis au moins cinq ans. Mis à part un message sur le journal pour nos anniversaires respectifs, nous ne nous donnions pas de nouvelles.

Elle me dit qu'elle habite à côté de Tours aussi et elle me propose de nous revoir. J'observe son Facebook, elle a l'air d'être célibataire et je crois que le souvenir de mes sentiments revient rapidement au galop.

On se voit au restaurant. On ne s'était jamais vraiment reparlé seul à seul depuis ce fameux "je t'aime", lancé comme une bouteille à la mer au collège avec l'espoir du désespéré.

La conversation est fluide, le courant passe tellement bien. Elle me raccompagne en bas de chez moi et on se prend dans les bras pour se dire au au revoir.

Le lendemain on s'envoie plein de messages. Je lui propose un cinéma, qu'elle accepte. Le film c'est "Carol", une femme qui se découvre lesbienne, le sujet ne lui pose pas de problème et j'aime ça.


À la fin, je lui prends la main. Elle me propose de venir dormir chez elle.


C'était le 27 janvier 2016 et je ne suis jamais reparti.







Et aujourd'hui ??


Aujourd'hui, je suis un homme marié💍 et papa 👶 d'une petite fille.

Je porte nos deux noms de famille, nous avons traversé des épreuves comme beaucoup de couples mais nous en sommes sortis plus forts.

Quand nous avons vécu une fausse couche, je ne savais pas comment aider au mieux ma femme, j'essayais d'être présent au maximum. La venue d'un premier enfant est un moment merveilleux mais il met le couple à rude épreuve tant la fatigue, la douleur, la sensation d'être à fleur de peau sont épuisantes.

Il faut être capable de prendre du recul sur le ressenti actuel face à la situation.


Je pratique le portage en écharpe, je parle anglais à ma fille, je m'investis dans son éducation. Le corps de ma femme a changé mais je ne le trouve pas moins beau, je l'aime et c'est tout.


👉Mon message à tous aujourd'hui, c'est de ne pas attendre d'être en couple pour faire des projets. Vivez la vie que vous avez envie de vivre et peut-être que l'autre personne vous attend au bout du chemin...



Le témoignage de N. m'a beaucoup touché pour sa tendresse, sa douceur, son incroyable issue romantique. Et oui, les hommes se font larguer, ils n'ont pas forcément envie de coucher tout de suite et avec la première qui dira oui et surtout ils ont le coeur qui bat fort.


A bientôt pour un nouveau témoignage!




39 vues
  • Facebook
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now